articles

Souvent, lorsque nous évoquons les émotions, nous sommes peu à l’aise, autant avec celles que nous ressentons, que celles de ceux qui nous font face.

Accueillir une émotion et/ou la vivre, est souvent difficile.

La définition du mot émotion annonce la couleur : « trouble subit, agitation passagère causés par un sentiment vif… ».

Nous essayons alors tant bien que mal de tout contenir pour éviter que cela n’explose.

Pourtant, c’est bien en essayant de contenir le tout que nous faisons bien plus de mal que de bien…

  • Qu’est ce qu’une émotion ?
  • A quoi servent nos émotions ?
  • Culture émotionnelle & stratégies d’évitement
  • Que se passe t’il lorsque nous n’exprimons pas nos émotions ?

Qu’est ce qu’une émotion ?

Le mot émotion vient du latin motio mouvement et e(x) hors de.

L’émotion est un mouvement vers l’extérieur : un élan qui naît à l’intérieur de soi, et parle à l’entourage.

Elle est comme un vecteur vers l’autre pour lui indiquer ce que je ressens et comment je me sens.

Cette émotion peut être suscitée par un souvenir, une pensée ou un évènement extérieur. Elle ne dure que quelques secondes ou minutes.

Puisque cet élan se forme en moi, il convient de dire « JE » lorsque j’exprime cette émotion.

Ce n’est pas l'élément extérieur qui nous rend triste ou en colère, il n’est que le déclencheur mais c’est bien nous qui ressentons cette colère ou tristesse.

L’émotion nous guide en nous rappelons de ce que nous aimons et de ce que nous détestons.

Les émotions nous relient à notre vie relationnelle : c’est le partage des émotions qui nous permet de nous sentir proches les uns des autres.

Nos émotions nous indiquent qui nous sommes et nous mettent en relation avec les autres, avec le monde qui nous entoure.

A quoi servent nos émotions ?

Nos émotions nous indiquent qui nous sommes et nous mettent en relation avec les autres, avec le monde qui nous entoure.

Les émotions sont donc fonctionnelles, elles nous permettent la plupart du temps d’avoir des réactions appropriés aux situations, c’est pourquoi il est important de les écouter et de les comprendre.

Se connecter à ses émotions, les ressentir et les accepter, c’est aussi être véritablement SOI.

Nos émotions font partie intégrante de notre identité.

En tant qu’être humain, nous sommes des êtres d’émotions. Autrement, nous serions des robots sans sentiments ni personnalité.

Culture émotionnelle et stratégies de détournement

Dans chaque culture, chaque famille, certaines émotions sont admises et d’autres réprouvées.

Très tôt, l’enfant apprend donc à cacher, détourner celles qui ne sont pas admises et il s’autorise à exprimer celles qui y sont acceptées.

Par exemple, une famille au sein de laquelle la colère n’est pas admise, l’enfant devra y trouver un substitut par la bouderie par exemple. Ainsi, à chaque fois qu’il ressentira un début de colère monter en lui, il se mettre à bouder. L’émotion est alors détournée, trafiquée.

Nos émotions ne sont pas toujours faciles à accepter ; les ressentir peut s’avérer difficile.
Nous mettons alors en place de façon inconsciente des stratégies de détournement, en fonction de notre personnalité, éducation ou encore des circonstances non propices à l’expression de certaines émotions.

Ces stratégies sont compulsives : la réaction est quasi automatique, presque inconsciente...

Je bloque ma respiration, je vais fumer une cigarette ou je bois un verre d’alcool, je roule très vite en voiture, je tapote des pieds, je me replie sur moi et m’isole, je m’active au ménage et rend la maison impeccable...

Peut-être ces comportements vous semblent familiers.

Le but de ces stratégies est d’essayer d’effacer l’émotion et de ne pas la ressentir.

Mais l’émotion est un vecteur qui va vers l’extérieur. Que se passe t'il si elle n’est pas exprimée ?

Pourquoi est-il important d'exprimer ses émotions ?

Les émotions viennent de notre cerveau limbique, l’un des cerveau le plus ancien qui interagit avec notre environnement.

Nos émotions, de la même façon que le stress, provoquent un tas de bouleversements dans le corps. Par exemple, lorsque nous avons peur, nous avons le rythme cardiaque qui s’accélère, baisse de la température corporelle, chair de poule, la bouche sèche, l’estomac serré, mains moites, le visage pâlit…

Selon l’intensité de l’émotion ressentie, cela aura un impact sur le flux et la quantité des neuro-transmetteurs dans le cerveau et ainsi sur l’ensemble de nos systèmes : circulatoire, respiratoire, digestif, cardiaque, endocrinien…

Ces réactions sont provisoires et disparaissent.

Cependant, un excès d’émotions répétées, et intériorisées, iront se focaliser sur les failles de notre terrain biologique en affaiblissant notre immunité.

A long terme, cela entraîne l’apparition de symptômes et pathologies plus lourdes.

Chaque émotion a une fonction spécifique.

Ressentir nos émotions, les identifier et les comprendre est donc essentiel à notre équilibre.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ! 

Contactez-moi pour en savoir plus ou prenez rendez-vous en ligne


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Institut Cassiopée

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.